Qu’est-ce que la Théorie Organisationnelle de Berne (T.O.B) ?

Dernière mise à jour : 27 juin

A l’heure où la complexité est devenue la norme, que ce soit au sein des organisations, ou dans notre environnement ; où nos points de repère continuent d’évoluer dans un monde de plus en plus connecté, digitalisé et où le métavers nous bouscule dans nos habitudes ; où les prises de décisions s’accélèrent, les modèles se multiplient, etc. il est plus que jamais nécessaire de disposer de moyens d’accéder à la complexité des groupes.


Théorie Organisationnelle de Berne

C’est à cette complexité que la théorie des groupes et des organisations fondée par Eric Berne nous donne accès. Il expose pour la première fois cette théorie dans l’ouvrage « Structure and Dynamics of Organisations and Groups » publié en 1963.


Cet ouvrage sera traduit en français en 2005, puis à nouveau publié en 2020 sous le titre “l’analyse transactionnelle pour les groupes et les organisations.


C’est le titre d’un article d’Eliot Fox, paru en 1975 dans le Transactional Analysis Journal, qui donnera son nom d’usage français à cette théorie : Théorie Organisationnelle de Berne dite T.O.B.


Nous pouvons aussi l’appeler “théorie des groupes et des organisations” si nous voulons échanger avec des personnes d’autres pays, ou rester plus proche des apports de Berne.


Quelle définition pour la Théorie Organisationnelle de Berne T.O.B. ?


La meilleure définition est dans l’histoire symbolique racontée par Berne dans l’introduction de son livre :

L’approche est similaire à celle du technicien appelé pour une panne de chaudière ; il a trouvé une valve coincée, l'a dégagée d'un coup de marteau, l'a remise en service et a envoyé une facture de 100 $. Le propriétaire s’est plaint du coût pour un simple coup de marteau et a demandé une facture détaillée. Le technicien a répondu : « Frapper la chaudière avec un marteau = 1 $. Savoir où frapper = 99 $ ». Ceci pour dire que 99 % du texte est consacré à la compréhension pratique du fonctionnement d’une organisation réelle, puisque cette connaissance rend possible l'accompagnement des groupes en difficulté.

Il s’agit donc non pas d’un modèle (au sens référence à suivre), mais plutôt d’une approche, une sorte de grille de lecture à 360° d’un groupe ou d’une organisation permettant de diagnostiquer les dysfonctionnements pour pouvoir décider à quel niveau et comment intervenir selon l’objectif souhaité.


Comme pour la partie qui traite de l’individu et des relations de l’Analyse Transactionnelle, la T.O.B. ne dit pas comment cela doit être. Elle peut donc s’utiliser dans tous types d’organisations.



Entendons-nous sur les mots : organisation et complexe !


Au sens de la théorie organisationnelle de Berne, un groupe est composé d’une zone de leadership, et d’une zone de membership.


C’est un organisme “simple”. Une organisation, quant à elle, comporte des subdivisions au sein de la zone des membres et du leadership.


Le mot organisation est utilisé ici dans son sens générique pour désigner une entreprise, un département, une association, une collectivité territoriale, etc.


Je définis “Complexe” comme : “composé d’éléments divers et présentant des aspects différents, interdépendants et constituant un tout plus ou moins cohérent”.

L’interdépendance a une importance toute particulière en organisation où il est illusoire de vouloir regarder chaque élément de façon indépendante.

Pour aller plus loin : une excellente définition / séparation des termes complexe, compliqué, difficile.

Origine de la Théorie Organisationnelle de Berne

Ici aussi, l’histoire est racontée par Berne lui-même dans son livre : Cette étude est basée sur 19 années de conduite et d'observation de groupes, de participation à des groupes, d'enseignement et de supervision de thérapeutes de groupes, de conseil auprès de dirigeants de groupes et d'organisations de toutes sortes (Armée, Marine, administration des Vétérans, hôpitaux, système pénitentiaire…).

J’ajouterai que Berne a complété son étude par de nombreux textes, ainsi qu'en témoigne sa bibliographie.


Quelles applications en entreprise de la théorie des groupes et des organisations (T.O.B.) ?

L’ensemble des outils de la T.O.B. permet de cerner les enjeux fondamentaux des groupes et des organisations pour les accompagner dans leur développement de façon ciblée et adaptée à chacun.

Cette approche permet plus spécifiquement de :

  • Réaliser le diagnostic d’un groupe ou d’une organisation selon une question posée, afin de définir les actions nécessaires.

  • Cartographier les relations au sein d’un groupe ou d’une organisation via une vision systémique.

  • Identifier les composantes de la structure pour la faire évoluer selon les besoins face à l’environnement.

  • Distinguer les origines organisationnelles des origines individuelles des dysfonctionnements.

  • Mettre en place un plan d’actions priorisées pour corriger les situations définies comme problématiques.

  • Développer la coopération, donner du sens…


Retrouvez la suite de l'article ici : "Les apports de la TOB pour les groupes et les Organisations'


160 vues0 commentaire